Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2009

Nijinski

 

texte.png
nijinsky.jpg

Cahiers-Nijinski.gif                                                    Nijinski CAHIERS   Le sentiment          

version non expurgée traduite du russe par Christian Dumais-Lvowski et Galina Pogojeva, Actes Sud 1995

 

Longtemps soustraits à la publication intégrale, révélés dans leur version authentique, les cahiers de Vaslav Nijinski révèlent des pages écrites dans une langue fiévreuse, souvent incandescente, un peu à la manière de Dostoïevski, les unes d’une lucidité aveuglante et d’autres d’une terrifiante obscurité, touchant à la vie, à la mort et à la folie avec des mots ici murmurés d’une voix venue de la première innocence, et là martelés par la douleur…

Le 8 avril 1950, à Londres, à l'âge de soixante ans, s'éteignait celui que le monde avait surnommé "le dieu de la danse". Danseur et chorégraphe de génie, Vaslav Nijinski est aujourd'hui reconnu comme l'un des pères de la danse moderne occidentale. L'Après-midi d'un faune, chorégraphie de Nijinski datant de 1912 est toujours inscrit au répertoire des plus grandes compagnies de danse du monde entier. Le Sacre du printemps - 1913 - dont la chorégraphie est aujourd'hui perdue, a inspiré quelques uns des créateurs les plus importants du XXème siècle ; Maurice Béjart, Pina Bausch, Glenn Tetley, Mats Ek, pour ne citer que ceux-là, ont donné leur propre version de ce chef-d’oeuvre musical et chorégraphique. C'est dire que l'héritage artistique laissé par Vaslav Nijinski ne cesse d'inspirer danseurs, chorégraphes et chercheurs. Pendant dix ans - 1909-1919 - l'étoile de Nijinski avait brillé d'un éclat incomparable. Danseur étoile des Ballets russes de Diaghilev, interprète des chorégraphies de Fokine - Cléopâtre, Schéhérazade, Carnaval, Pétrouchka, Le Spectre de la rose, Le Dieu bleu, Daphnis et Chloé- puis lui-même chorégraphe de quatre oeuvres qui ont révolutionné le vocabulaire de la danse - L'Après-midi d'un faune, Le Sacre du printemps, Jeux et Till Eulenspiegel - de grandes tournées internationales l'avaient rendu célèbre dans le monde entier. Aussi, est-ce avec stupéfaction que le monde apprit son effondrement mental et son internement dans un "sanatorium" suisse en 1919. Nijinski allait passer la seconde moitié de sa vie, soit trente ans, balloté entre divers lieux de résidence et maisons de santé où l'on tenta de soigner ce qui avait été diagnostiqué comme étant une schizophrénie. Malheureusement pour le malade, les traitements furent parfois pires que la maladie dont il souffrait. 

 

Comme la beauté, Nijinski est un drame.

Un drame et une énigme.

© Jean Cocteau

Vaslav Nijinski

                                                                                                                                                        

13:51 Publié dans Vaslav Nijinski | Lien permanent