Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2009

Philippe Cadu

 

« Surréalisme quotidien »

 


 



 

La proximité physique suscitée par l'appel à un regard rapproché, et proximité mental du propriétaire spectateur qui, "réitère en pensée la prouesse" de l'artiste.




 

 

 

 

 

PHILIPPE_CADU_8Aweb.jpg
© Philippe Cadu

 

 

 

Notre quotidien est fait pour bon nombre d’entre nous  d’une multitude de choses sur lesquelles glisse l’indifférence de notre regard  à la surface de toutes ces banalités dans le flux tendu de nos vies

Pour appréhender ce quotidien il faut pour cela tout d’abord opérer une fracture dans notre espace-temps, ce qui nécessite une petite gymnastique intellectuelle voire conceptuelle, comme peut le faire la sociologie pour analyser ce qui nous est commun ou habituel.

L’idée de départ est de poser mon regard sur le quotidien de mon intérieur, clair et lumineux, contemporain, en reproduisant avec l’appareil le myope que je suis sans mes lentilles de contact et le champ de vision extrêmement réduit que je peux avoir.

Mais ce jeu d’objectif m’a  entrainé plus loin que je ne pensais dans un univers où l’on croit reconnaitre l’objet mais pas nécessairement. Au fil de ces images, le spectateur se trouve confronter à des objets communs, mais décontextualiser par l’angle de vision et le flou, qui approche le surréalisme pour certaines photos.

On se retrouve alors  entre rêve et réalité, un matin au petit déjeuner, au moment ou nous rassemblons nos esprits, dans cet entre deux ou le réel n’as pas encore pris le pas sur les traces de nos rêves évanouis.


Philippe Cadu

 

 



dorothy-shoes-2

 

09:03 Publié dans Philippe Cadu | Lien permanent