Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2009

Mahmoud Darwich

Une mémoire pour l'oubli


de Mahmoud Darwich  [Editions Actes Sud]
Le temps : Beyrouth
Le lieu : une journée du mois d’août 1982


Du 24 au 28 nov. à 20h30 / Le 29 nov. à 17h / Taps Gare à Strasbourg
Du 3 au 5 déc. à 20h30 / Cour des Trois Coquins à Clermont Ferrand
image001.jpg
© Jean-Louis Hess

Une troisième guerre mondiale qui n'arrête pas d'en finir, un studio de fortune, des hommes produisent pour une télévision clandestine une écriture audiovisuelle dédiée au célèbre poète palestinien Mahmoud Darwich, né le 13 mars 1941 à Al-Birwah en Galilée et mort le 9 août 2008 à Houston, à partir de son récit  “Une mémoire pour l’oubli“.
Beyrouth est, avec le narrateur, le personnage principal du texte. Ce récit est en réalité la narration d’une passion entre la ville et le poète, passion qui trouve son dénouement tragique avec les événements de l’été 1982.
Une mémoire pour l’oubli montre une équipe de réalisation au travail relisant l’archive d’une écriture à l’épreuve du temps. C’est par cette fiction réinventée à neuf que se fera la transposition scénique d’extraits de ce récit écrit par Mahmoud Darwich “Une mémoire pour l’oubli”. Le texte relate une journée du poète à Beyrouth lors des événements tragiques qui ont suivi l’invasion israélienne en juin 1982 : l’état de siège et le départ de l’OLP de Beyrouth.
Pascale Spengler met en scène des œuvres offrant des univers très contrastés tels que S. Beckett, B. Brecht, H. Müller, B.M. Koltès… Mahmoud Darwich. Avec le Collectif de Théâtre Les Foirades dont elle assure la direction artistique depuis une vingtaine d’années, elle promeut un théâtre de recherche autour de l’idée selon laquelle il existe des zones d’influences réciproque dans lesquelles les formes d’art circulent, s’échangent et se nourrissent entre elles, bouleversant les disciplines de l’art, la délimitation des objets et les méthodologies.

Textes : Mahmoud Darwich Traduction : Farouk Mardam Bey et Yves Gonzalès-Quijano

Spengler Pascale

Laboratoire de recherche et de développement de nouvelles écritures dramatiques et scéniques
site en construction : www.lesfoirades.org

téléphone fixe : 03 88 36 77 96
mobile : 06 19 48 11 96

La Fabrique de théâtre
10 rue du Hohwald
67 000 Strasbourg

09:14 Publié dans Mahmoud Darwich | Lien permanent

23/01/2009

Mahmoud Darwich

 

mahmoud-darwich.jpg

Il n’y a rien qui soit plus important que la poésie ?

Pas de périodes où le sujet et plus important que le poème ?

 

Il arrive parfois que des poètes sacrifient la valeur artistique du texte à sa valeur politique, comme un service national rendu au peuple qui en éprouve le besoin. Chez les Palestiniens aussi, des centaines, peut-être des milliers d’auteurs ont été victimes de cette pression extérieure exigeant que la poésie ait une utilité immédiate. Ce qui veut dire qu’avec le changement de situation, beaucoup de ces poèmes perdront toute valeur. 

Mahmoud Darwich

Extrait des entretiens « La Palestine comme Métaphore »

 

 

JE SUIS MA LANGUE

QU’ALLONS NOUS ÉCRIRE DESORMAIS
 
Mahmoud Darwich
 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mahmoud_Darwich
                                                                                                                                                                                                      

                                                                                                                                                          

 

                                                  

 

14:03 Publié dans Mahmoud Darwich | Lien permanent