Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2011

Du côté de chez Gide, avec Jacques Lacan et quelques autres...



Sans titre.jpg



 

freund23.jpg




« C’est bien pourquoi Gide a son importance. Quelque chétive après tout que soit sa singularité, il s’y intéresse, et le monde qu’il remue pour elle, y est intéressé, parce qu’une chance en dépend qu’on peut dire être celle de l’aristocratie. C’est même la seule et dernière chance qu’a celle-ci de n’être pas rejetée dans les mauvaises herbes. »


Jacques Lacan, « Jeunesse de Gide ou la lettre et le désir », in Écrits, Seuil, 1966, p. 757.


site

http://www.lettre-de-la-magdelaine.net/spip.php?article253



30/04/2010

lettre(s) de la magdelaine

Sans titre.jpg



lettre du 29 avril 2010



 

To make a prairie it takes a clover and one bee,
One clover, and a bee,
And revery.
The revery alone will do
If bees are few.


Pour faire une prairie il faut un trèfle et une abeille,
Un trèfle, et une abeille,
Et la rêverie.
La rêverie seule y suffirait,
Si les abeilles venaient à manquer.


Emily Dickinson, To make a prairie, poème n° 1755 de l’édition Johnson ; traduction de Philippe Denis, La Dogana,catalogue poésie, 1986

 

Ah ce renfort de citations ! Les livres qui seront présentés se tiennent tout seuls, imparablement beaux, sans mes commentaires ; alors il me faut m’encourager, un peu comme Claire Malroux à l’orée de son livre, lui aussi très beau : Chambre avec vue sur l’éternité; le geste est donc faire sans tergiverser, obéir au "muet dans la langue", l’autre en moi, c’est l’heure, que je le veuille ou non, de prendre la parole à leur sujet. La dame blanche m’accompagne ! Et qu’elle éclaire, si elle le veut bien, cette présentation d’allure « anthologique » !

 

suite  de la lettre du 29 avril 2010