Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Luigi Ghirri (1943-1992) | Page d'accueil | Antoine d'Agata au bout de la nuit »

17/02/2013

The Museum of Everything

 

 

La Chalet Society présente The Museum of Everything, le seul musée ambulant du monde pour ceux qui créent sans intention, sans éducation et sans célébration artistique. Ouvert par l'ancien directeur du Palais de Tokyo, Marc-Olivier Wahler, on y découvre une collection de 500 œuvres inédites.


535664_429175603830040_325138150_n.jpg

 

 

 

 

 

 

Marc-Olivier WahlerIl y a une phrase de Godard qui caractérise notre travail à la Chalet Society et peut résumer d’une certaine manière la démarche du Museum of Everything: “Ce sont les marges qui font tenir les lignes”. Cela montre bien l’utilité des marges. Ce qui m’a toujours intéressé, dans le Palais de Tokyo ou ailleurs, c’est casser les catégories. En art, elles existent, et les artistes se chargent de les dépasser. L’art est élitaire, on tente de mélanger le “Hight Art” et le “Low Art”, mais il y a toujours des réticences. On voudrait monter ces différents arts au même niveau, sans hiérarchie. Museum of Everything soutient ces artistes en “marge”.

Normalement, dans une exposition, on a des réflexes formels. “C’est telle forme, ça s’intègre dans tel courant”, on essaie de mettre des boîtes. Ici, c’est impossible de s’intéresser uniquement à la forme. L’artiste a d’abord fait ça pour lui-même. Il y a une vie derrière. Par exemple, un artiste aveugle, si on connaît sa condition, cela va rajouter quelque chose. Pour le visiteur c’est pertinent de lui donner des clés qui sont différentes. C’est à dire non pas par rapport à l’histoire de l’art ou par rapport à des arguments d’autorité, mais chercher d’autres types de langage, qui vont permettre au spectateur d’aborder l’oeuvre sous des angles différents. En matière d’art, si on a pas ces clés, on est perdu ! 


extrait

 

 suite de l'entretien  Rencontre avec James Brett et Marc-Olivier Wahler

 

 

the museum of everything,regard au pluriel


 



http://www.museumofeverything.com/site/




Les commentaires sont fermés.