Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Atelier Pictura | Page d'accueil | Man Ray »

04/03/2011

Mathieu Brosseau

La confusion de Faust

faust_goetheanum.jpg

"Je vis dans ce corps il me dit le silence du mouvement il me dit par son silence quand dans l’esprit je me raconte des choses sans dire les choses qui furent, auraient été, seront ou seraient autant par leur absence que par l’impossibilité de les dire."

 

La confusion de Faust Mathieu Brosseau

 Dernier Télégramme

 

Calameo.JPG

 

 

faust.jpg

 

Ecrit sous la forme d’un palimpseste ou d’un monologue polyphonique, ce texte reprend le mythe de Faust à partir de la version de Goethe. Des blocs de textes avec des polices de caractère différentes s’entrecroisent et donnent à l’ensemble, par ce fait, une impression de confusion destinée à marquer la distinction entre l’ancien et le moderne, entre l’original et sa reprise.

 

Aussi, une telle disposition des textes dans la page tend à replacer et à mettre dans un schéma critique et en tension, le dualisme opposant le « déjà-fait » au « à-inventer » tout en introduisant la question blanchotienne du livre à venir et de son impossibilité essentielle.

 

En outre, la question spirituelle du Mal - et de l’attrait que l’on peut avoir pour lui -, de la possession à la vente de son âme, interroge l’être humain depuis toujours et cela traversant toute les crises de la modernité, sachant les révolutions qu’elles invoquent.

 

La Confusion de Faust, en une vingtaine de pages interroge le lecteur, espérant opérer en lui un mouvement qui déplacerait sa vision de la convoitise par un effet rétrocritique.

 

 

21:50 Publié dans Mathieu Brosseau | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.