Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2012

ÉLIE FAURE

 

 Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’Art antique (1909 à 1927)



L’art, qui exprime la vie, est mystérieux comme elle. Il échappe, comme elle, à toute formule. Mais le besoin de le définir nous poursuit, parce qu’il se mêle à toutes les heures de notre existence habituelle pour en magnifier les aspects par ses formes les plus élevées ou les déshonorer par ses formes les plus déchues. Quelle que soit notre répugnance à faire l’effort d’écouter et de regarder, il nous est impossible de ne pas entendre et de ne pas voir, il nous est impossible de renoncer tout à fait à nous faire une opinion quelconque sur le monde des apparences dont l’art a précisément la mission de nous révéler le sens.

 


Une édition électronique réalisée à partir du texte d’Élie Faure, Histoire de l’Art. L’esprit des formes. L’Art antique, Paris : Éditions Denoël. Collection Folio/Essais, 1992.

 

 

Sans titre.jpg

 
Dans une lettre de 1934, Louis-Ferdinand Céline s’adressant à l’historien d’art écrit:

"Je me suis servi énormément de votre œuvre. J’ai pillé, appris, épelé dans votre texte. Je le fais encore, je le ferai toujours – vous êtes un de mes rares maîtres – et sans doute le plus direct (...) 

21/02/2010

Lectures et Improvisations

 

Association Atelier Pictura  Éditions Atelier Pictura
Alimentation Générale


le 28 février 2010

 

 

Lectures et Improvisations

 


 



Christophe Tarkos, Friedrich Nietzsche, Antonin Artaud, Lautréamont, Dominique Quélen, Pablo Neruda, Herta Müller, Nathalie Quintane, Spinoza, Eugène Ionesco, Philippe Rahmy, Mathieu Brosseau, Daniel Arasse, Thomas Bernhard, Emmanuel Tugny, Anna Akhmatova, Paul Klee, Hélène Bessette, Christian Prigent,  Samuel Beckett, Gilles Deleuze, Jean-Claude Dubois, Déborah Heissler, W.C. Sebald, Karl Kraus


“Les beaux livres  sont écrits dans

une sorte de langue étrangère”

Proust

 

 

Affiche Lecture 1.jpg

Route d’Artignosc 04500 St. Laurent du Verdon

28/08/2009

L'Alimentation Générale n'est plus...

 

Fin.jpg

 

 

27/08/2009

Finissage

 

Alimentation Générale

Lieu de résistance culturell
e

Finissage le 28 août 2009 19 heures à
St. Laurent du Verdon

Sans titre.jpg

 

Fragments

... C'est fait j'ai

fait l'image.

Samuel Beckett

 

du 21 août - 28 août 2009

 

 

 

Présentation du court métrage
 

 
" LE RÉVEIL "
Court métrage de 7’ • 35mm • Dolby SR

Interprétation : Jean-Claude Dreyfus

 

 

 

 

IMG_1679.jpg

 

IMG_1681.jpg

 



 

LECTURE :  TEXTES DE CHRISTOPHE TARKOS

FUSÉES 15

EN PRÉSENCE DE MATHIAS PÉREZ ET ESTHER HOFFENBERG

 


Christophe Tarkos

Marseille, 1964 - Paris, 2004


6a00d8345238fe69e201127915f12728a4-800wi.jpg

 

Yoann Thommerel, L’éclosion Continue
Bernard Heidsieck, Françoise Janicot, Je me souviens...
Christophe Tarkos, Les Ronds
Christophe Tarkos, Pâte-mot, Discussion
Charles Pennequin, Je gonfle – Je soulève
Lucien Suel, Tarkos m’écrit
Thierry Aué, Des mains
Vincent Tholomé, Ma vie chez les Aganaks
Fabrice Poggiani, Les voix de l’écrit, Le Mans, 1998.
Thierry Weyd, Les pieds dans le plat la tête la première
Jocelyn Gasnier, Une série de pâte-mot sur papier blanc à l’oil-barre

 

IMG_1686.jpg

 

 


 

 

CHRISTINE BAUER - Peinture

 

IMG_1732.jpg
Atelier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 
BRUNO LE BAIL
 

 
 
 
 
 

 
IMG_1695.jpg

 

 

IMG_1718.jpg
Balthazar Castiglione
 
 
 
 

 

 

IMG_1719.jpg
Don Quichotte
 
 
 
 
 
 
 
 
IMG_1725.jpg
Régis - Homme qui marche
 
 
 
 
 
 
 

 

Fragments

 
 


 

IMG_1709.jpg
 
 
 
IMG_1699.jpg
IMG_1693.jpg
IMG_1691.jpg
IMG_1711.jpg
IMG_1724.jpg
IMG_1706.jpg

 
 
IMG_1714.jpg

IMG_1702.jpg

IMG_1701.jpg

 

 

 

19/08/2009

Vernissage

Alimentation Générale

Lieu de résistance culturell
e

 

du 21 août - 28 août 2009

 


Vernissage le 21 août 2009 à 19 heures à

St. Laurent du Verdon

 

en présence de

Marc-Henri Wajnberg

Producteur, directeur de Wajnbrosse Productions, Cinéaste

 

photo-mh.jpg
Présentation du court métrage " LE RÉVEIL "
Court métrage de 7’ • 35mm • Dolby SR

Interprétation : Jean-Claude Dreyfus

 

Sans titre.jpg

 


17/08/2009

Franz Kafka

 

variation sur Kafka.jpg

Wenn man doch ein Indianer wäre, gleich bereit, und auf dem rennenden Pferde, schief in der Luft, immer wieder kurz erzitterte über dem zitternden Boden, bis man die Sporen ließ, denn es gab keine Sporen, bis man die Zügel wegwarf, denn es gab keine Zügel, und kaum das Land vor sich als glatt gemähte Heide sah, schon ohne Pferdehals und Pferdekopf.

 

Traductions Interprétations Variations

pour Regard au Pluriel et l'Alimentation Général

Calaméo :  cliquez sur l'image de Franz Kafka

 

 

14/08/2009

Vernissage

Alimentation Générale

Lieu de résistance culturell

 

 

du 14 août - 21 août 2009



Vernissage le 14 août 2009 à 19 heures à St. Laurent du Verdon 

 

 

Sans titre.jpg

Mes compatriotes sont des culs auprès de moi. Je les méprise tous.

Paul Cezanne

 

 

11/08/2009

Fragments

Si vous n’aimez pas la mer...

Si vous n’aimez pas la montagne...

Si vous n’aimez pas la ville :

allez vous faire foutre !

Jean-Luc Godard

Dialogue du film A bout de souffle

 

 

du 7 août - 14 août 2009

 

MARIJO FOEHRLÉ - Dessins

 

 

IMG_1624.jpg

IMG_1588.jpgIMG_1607.jpg

IMG_1663.jpgIMG_1608.jpg



 

 


CHARLES FLOREN - Vivre dans l'angle mort du monde

(réflexion sur la position esthétique)

Premier cours d'esthétique - (bientôt en ligne)


 

IMG_1656.jpg

 

IMG_1657.jpgIMG_1658.jpg

 



 


PETER K FREY - Improvisation sur Morton Feldman


 

 

 




 

 

CHRISTINE BAUER - Peinture

 

 

IMG_1615.jpg

 



 

 


CYRILLE BRUNET-JAILLY - Dessins

CHRISTINE BAUER - Dessins

 

IMG_1635.jpg


Vernissage 

IMG_1662.jpgIMG_1620.jpg
IMG_1625.jpgIMG_1637.jpg
IMG_1632.jpgIMG_1647.jpg


Lectures

«Les oeuvres d'art, surtout celles de la plus haute dignité, attendent leur interprétation. Qu'il n'y ait en elles rien à interpréter, et qu'elles soient simplement là, supprimerait la ligne de démarcation de l'art.» La phrase est de Theodor Adorno. Traduite dans notre contexte, elle suggère une hypothèse, évidente en apparence, mais frappante : se détermine comme musique d'art, donc cultivée, tout produit musical auquel peut adhérer, dans la réalité, la pratique de l'interprétation. Autrement dit : aucun produit musical n'est, a priori ou par la seule vertu de son intentionnalité, autre chose qu'un simple produit de consommation. l devient quelque chose de différent à partir du moment où se déclenche à son sujet l'instinct d'interprétation. A un niveau collectif, cet instinct attribue à l'oeuvre, à travers la reproduction et la réflexion critique, une sorte d'existence posthume qui, à travers le temps mais pas uniquement, dépasse la réalité de cette oeuvre et l'intention de son créateur. C'est cette «vie seconde», et elle seule, qui fait d'un produit musical une oeuvre d'art, en la soustrayant à la logique de la simple consommation...[...]

 

Alessandro Baricco L'âme de Hegel et les vaches du Wisconsin

 


Ivresse solitaire au clair de lune


Une cruche de vin parmi les fleurs


Je bois seul nul compagnon


Je lève ma coupe pour inviter la lune 


Avec mon ombre nous voici trois 


Mais la lune ne sait ce qu'est boire

Et l'ombre inutilement me suit 


Lune ombre compagnes d'un instant 


Joyeusement célébrons le printemps 


Je chante et la lune vacille 


Je danse et l'ombre s'affole


Tant que nous sommes éveillés réjouissons-nous 


L'ivresse venue nous nous disperserons 


Puissent nos jeux insouciants durer à jamais


Un jour nous nous retrouverons sur la Voie Lactée

 

Li Po Parmi les nuages et les pins



« Le croissant de lune, tout là-haut, ressemblait, comment dire, à une blessure, ce dont je déduis que le beau corps de la nuit était blessé, comme une belle âme noble peut être blessée et meurtrie, révélant par là même encore plus nettement sa grandeur et sa beauté. »

 

Robert Walser Morceaux de prose



A certains moments, pour m’en sortir, je ne pouvais plus rien faire d’autres, en fin de compte, que de parler tout haut ou de produire n’importe quel bruit pour étouffer le caquetage des voix, délirant autant qu’impudique, et pour procurer de la sorte à mes nerfs quelques repos passagers.

 

Daniel Paul Schreber Mémoires d’un névropathe


C’est la façon dont vous devez pratiquer et acquiescer. C’est la façon dont vous devez être-temps. 

Les anciens maîtres ont déjà 
prononcé de telles paroles. Y a-
t-il quelque chose d’autre à comprendre ?

Oui, je dois dire :

Il y a demi-compréhension, 
demi-expression. 
C’est être-temps. 
Il n’y a même pas demi-
compréhension et demi-expression. 
C’est être-temps. 

Votre pratique et votre mise en question doivent se faire ainsi. 

“Lui enseigner de lever les sourcils et de faire un clin d’œil : 
Demi-être-temps.

 

Dogen Uji être-temps (1240), tiré du Shōbōgenzō,



J'aimais éperdument la comtesse de *** ; j'avais vingt ans, et j'étais ingénu ; elle me trompa ; je me fâchai ; elle me quitta. J'étais ingénu, je la regrettai ; j'avais vingt ans, elle me pardonna ; et comme j'avais vingt ans, que j'étais ingénu, toujours trompé, mais plus quitté, je me croyais l'amant le mieux aimé, partant le plus heureux des hommes. Elle était amie de T..., qui semblait avoir quelques projets sur ma personne, mais sans que sa dignité fût compromise. Comme on le verra, madame de T... avait des principes de décence, auxquels elle était scrupuleusement attachée.

Vivant Denon Point de lendemain

 


06/08/2009

Vernissage

 

Alimentation Générale

Lieu de résistance culturelle

du 7 août - 14 août 2009

 

 

MARIJO FOEHRLÉ - Dessins

CHARLES FLOREN-NICOLAS GILLY - Les dessins de Spinoza

PETER K FREY - Improvisation sur Morton Feldman

CHRISTINE BAUER - Peinture

BRUNO LE BAIL - Dessins

CYRILLE BRUNET-JAILLY - Dessins


 

Vernissage le 7 août 2009 à 19 heures

 

Affiche 5.jpg

 

Si vous n’aimez pas la mer... Si vous n’aimez pas la montagne... Si vous n’aimez pas la ville : allez vous faire foutre !

Jean-Luc Godard

Dialogue du film A bout de souffle